Extrême et dur!

L’extremadura, qui commence à se faire une solide réputation auprès des pêcheurs de carnassiers, est l’une des régions les plus pauvres d’Espagne, son nom porte la rudesse de son climat : extrême et dur, comme la vie là-bas. Située au sud-ouest, proche du portugal, à environ 3 heures de voiture de Madrid. Comme pour le reste de l’Espagne, à l’époque de Franco (puis un peu après) les fleuves ont été barrés par des successions de barrages pour assurer des réserves en eau potable et en eau d’irrigation. Ils ont aussi été empoisonnés pour fournir de la nourriture aux habitants. On n’y trouve pas toutes les espèces de carnassiers, mais dans la région sandre, Black-Bass et brochets sont abondants, pas de silures ni de perches. Il faudra bien choisir son lac en fonction de l’espèce recherchée, toutes les espèces ne sont pas forcément présentes, et pas avec la même abondance, dans chaque lac.

De façon surprenante, eu égard aux conditions météorologiques très chaudes l'été, l’extremadura est une destination très intéressante pour la traque du brochet, et surtout, des gros brochets. En effet, les eaux relativement chaudes toute l’année et la nourriture surabondante font que les brochets s’alimentent toute l’année, sans « pause hivernale » comme dans des zones plus au nord. Ils ont donc une croissance extrêmement rapide et les densités de gros poissons (90+ et métrés) sont énormes.Cependant, la pêche n’est pas facile pour autant, ils se gavent en permanence, sont repus tout le temps, avec des ventres énormes, et donc les motiver à manger du plastique n’est pas aussi simple que certains le pensent. On ne peut pas pêcher n’importe comment, et même, on ne pêche pas là-bas « comme chez nous », on fera du poisson, bien entendu, mais beaucoup moins qu’en s’adaptant, l’éternel recommencement à la pêche, le remise en question. Si vous souhaitez vous y rendre, il faut distinguer 3 programmes techniques, qui se pratiquent à différentes périodes de l’année, les trois sont rarement efficaces en même temps, mais il faut toujours avoir les trois options quand on part là-bas, sinon on risque de passer à côté de la pêche. 

3 blanks pour 3 techniques

1) La pêche pélagique : 

Il s’agit d’une pêche très spécifique aux grand milieux. Elle se pratique beaucoup en Extremadura, mais sera aussi adaptée dans d’autres milieux avec des grandes surfaces, des fonds importants (40m et plus) et surtout, des bancs de poisson fourrage suspendus. Le principe est de localiser les bancs de poissons suspendus, en Extremadura ce sont les bancs d’ablettes. Une veine de courant, un cassant, en général les bancs se situent dans des zones stratégiques, en pleine eau, et les brochets sont autour et en-dessous, à suivre le garde-manger. Le principe de base de cette pêche c’est de pêcher très vite, de façon très méthodique, « au mental", soit en linéaire soit en traction, au-dessus, autour et en-dessous des bancs repérés au sondeur. Le leurre est en général assez petit, autour de 15cm, avec ou sans palette et surtout, très plombé. Ne pas hésiter à plomber à 25, voir 35 grammes, pour aller vite. On traque des poissons actifs, dans leur garde-manger, il faut les agresser.  

Pour la pêche pélagique, on prendra un blank relativement long, qui va permettre de lancer loin, donc de battre beaucoup de terrain. Par ailleurs, les touches sont souvent violentes et il faut assurer le mieux possible des ferrages puissants, il faut aussi des blanks avec beaucoup de réserve, car on pêche par grands fonds et toujours des gros poissons. On en touche jamais de petits (moins de 85cm c’est rare). De puissance minimale en 10-60, mais 30-90 fonctionne aussi très bien, et d’une longueur de 7’6 ou 8'.

  • NFC MB 809-1 IM : 2m43, 20-80gr. Un blank puissant et sensible tout en restant agréable et joueur.  

2) La pêche dans les baies : Cette pêche s'aparente un peu plus à nos pratiques habituelles. Il s’agit d’aller chercher les poissons dans des baies plus ou moins grandes, avec des fonds entre 4 et 8 mètres en moyenne. Selon les périodes, on y trouve soit beaucoup de petits poissons pour faire de la touche, soit des gros, juste après la fraie des brochets (les grosses femelles restent sur place) soit pendant ou juste après la fraie des bass (les grosses femelles viennent se rassasier sur les nids). On va dans ce cas pratiquer des pêches que l’on connait chez nous, du jerk minnow, du shad plus ou moins gros et plombé plus léger, en linéaire. Il ne faut surtout pas négliger la pêche au bigbait, des gros shads de 20cm et plus, même beaucoup plus, qui souvent décident les grosses mama.

Pour la pêche dans les baies, il faudra aussi prendre un blank assez long et puissant, pour lancer des leurres plus gros et là aussi, assurer les ferrages de poissons qui peuvent être très gros. Selon votre plage haute de leurre, on ciblera un ensemble qui lance au moins 90Grs, mais potentiellement beaucoup plus, jusqu’à 150Grs c’est courant, et plutôt long, 7’6 ou 8' . 

  • NFC SWB 807-1 IM : 2m43, 30-150gr. Une très grosse référence pour pêcher le brochet. Une action typée swimbait combiné avec un blank puissant et léger.

3) La pêche en verticale : Cette pêche est très spécifiques aux grands systèmes. C’est un excellent complément à la pêche pélagique, elle décide (ou pas) les mêmes poissons et aux mêmes endroits, en pleine eau autour des bancs d’ablettes. Il s’agit de localiser à l’échosondeur les poissons suspendus autour des bancs, de leur descendre juste au-dessus un petit leurre relativement peu plombé et de les énerver pour déclencher l’attaque. Bien pratiqué, c’est super ludique, on voit le poisson monter sur le leurre, le suivre, il faut user de stratagèmes pour déclencher l’attaque, parfois on fait monter un poisson de plus de 20m et il prend juste sous le bateau ! Très ludique, et très frustrant quand il fait demi-tour, ce qui arrive souvent, mais parfois ultra efficace !    

Pour la pêche verticale, on utilisera un blank plus court et plus light, mais là aussi, il faudra un blank très conique, avec beaucoup de réserve de puissance, car les poissons sont toujours gros. 7’ à 7’3, de puissance 10-30 ou 15-40. Il servira aussi au programme jerk minnow dans les baies.

  • NFC SJ 706 IM : 2m13, 15-40gr. Un blank extrèmement polyvalent. Aussi bien de par sa plage de puissance que par son action. Un vrai couteau Suisse, très pratique en voyage. Brochet, sandre ou black bass, dans tous les cas vous serez à l'aise avec ce blank.

MB 809-1 IM 'WEAPON SHAD' Blank

2.43 m 30-80 grs ERN : 29.53 AA :  66.50

Réserve de puissance
Polyvalence
Légèreté
Résonance
Solidité
197,00 € TTC
SWB 807-1 IM "Slim SWIM BAIT" Blank

2.43 m 30-150 grs

Réserve de puissance
Polyvalence
Légèreté
Résonance
Solidité
220,00 € TTC
Spin Jig 706-1 IM Blank

2.13 m 15-40 grs ERN : 24.30 AA : 73.00

Réserve de puissance
Polyvalence
Légèreté
Résonance
Solidité
149,00 € TTC