Pêche au toc en nymphe et aux appâts naturels en moyenne rivière : cassons les codes avec le NFC ST1302-2 delta.

Les pêches de début de saison de la truite sont souvent assimilées, à raison, à des pêches aux appâts naturels permettant une présentation particulièrement lente en peignant tous les postes possibles de la rivière. La pêche au toc semble être le parent pauvre du rodbuilding dans la mesure où, malgré une offre de blanks de plus en plus large, rien ne semble réellement correspondre sur le papier à ce type de pratique : trop court, trop puissant, trop flex…

Bien entendu, on arrive parfois à sublimer un blank qui n’est pas prévu à la base pour cet usage, comme je vous l’expliquais dans cet article sur le détournement d’un blank NFC ST1002-2 HM. Mais ce genre d’expérimentation, sans aucune prétention de ma part, n’est pas à la portée de tout le monde et de toutes les bourses. Afin de proposer un blank relativement bon marché qui sera hyper à l’aise en moyenne à grande rivière et qui ne nécessite aucune rallonge ou autre bricolage technique je vous propose de faire un focus sur un blank qui m’a bluffé : le ST1302-2 Delta de chez North Fork Composites.

blank NFC pour la pêche de la truite aux appâts naturels
Ici une belle truite prise sur ce blank parfaitement adapté à la pêche au toc

Ce sont des blanks conçus par l’équipe de sorciers de Gary Loomis, comprenez par là des blanks à la fois terriblement efficaces en action de pêche mais aussi ludiques et permettant de s’éclater sur du petit poisson et de sécher un plus gros en plein jus. La série ST, pour STeelhead (truites arcs en ciel migratrices présentes aux states) illustre parfaitement cet état d’esprit.

Je le dis tout de suite, si votre domaine de prédilection est le petit ruisseau ou la petite rivière et qu’il vous faut un blank long pour pêcher sous la canne avec une action de pointe pour extraire le poisson d’autorité, ce blank n’est pas adapté. En revanche si vous pratiquez en moyenne à grande rivière en dérive aux appâts naturels et/ou en nymphe au toc, alors ce blank est pour vous !

Propulser une nymphe de 0,5gr à 12m ? C’est dans les cordes du ST1302-2 delta …

Canne au toc faite sur mesure
Regardez moi la courbe de cette canne !

Le ST1302-2 delta mesure 3,90m pour une puissance de 5/15gr avec une action moderate en deux brins. Là je sens que l’on commence à perdre du monde : moderate ? Pêche des énormes steelheads ? Deux brins ? Sur le papier on s’éloigne clairement de la canne toc classique de 3,90m en 4 brins possédant une action de pointe marquée… Et c’est justement ça l’erreur : un bon blank se démarque au bord de l’eau en fonction de sa pêche et pas forcément sur le papier ou en fonction de prérequis déjà pré-établis !

Une main de fer dans un gant de velours

En effet avec le ST1302-2 Delta (qui existe aussi en version IM et HM au passage) on sort des codes classiques de la pêche au toc en tirant parti des spécificités structurelles du blank pour optimiser sa pêche. Afin d’éviter toute ambiguïté, moderate ne veut pas dire nouille, tout comme fast ne veut pas dire raide. L’action moderate sur le ST1302-2 est la suivante : le blank va travailler sur toute la longueur sans point dur mais surtout sans donner l’impression de subir le combat face à un joli poisson. En clair une main de fer dans un gant de velours… Paradoxalement le blank est réactif et revient rapidement en place sans rebond parasite, ce qui le rend agréable à utiliser et en fait un superbe lanceur.

Brown trout on an NFC blank
Je n’aime pas subir face à un gros poisson dans le courant. L’action moderate de ce blank permet vraiment de sécuriser les combats.

Mais revenons à notre blank et à nos poissons. Les cours d’eaux moyens à grands, d’une largeur de 10m à plus de 30m pour certains, abritent en général des beaux poissons et nécessitent une bonne qualité de dérive à moyenne/longue distance sur des lignes fines.

C’est justement là que le ST1302-2 Delta se démarque :
– une action moderate pour lancer loin des appâts légers sans les abîmer ou une nymphe plombée sans se fatiguer ;
– une rondeur permettant de combattre efficacement de gros poissons sur des lignes fines sans risque de casse ;
– une réserve de puissance assez impressionnante pour un blank de ce grammage mais qui arrive de façon progressive afin de limiter les risques de casse. Cette progressivité est obtenue par le type de matériaux utilisés, l’architecture du blank mais également le fait qu’il soit en deux brins : il n’y a qu’un seul point dur au lieu de trois sur une 4 brins, et ça change tout !
– un côté joueur sur du poisson de 25cm car il faut l’avouer, ce n’est pas tous les jours que l’on tombe sur des truites de 50+…

poignée carbone sur une canne de pêche au toc

Parlons montage…

Maintenant que l’on a vu l’intérêt de ce type de blank pour des cours d’eau assez larges on va s’attarder sur une spécification de montage afin de dénaturer au minimum l’action du ST1302-2 delta.

Là aussi je souhaite casser les codes classiques des anneaux de départ bi-pattes que l’on retrouve sur une grande majorité des cannes dédiées à la pêche au toc. Je vous propose ici de partir sur une réduction de 5 anneaux composée de fuji KLH monopattes en taille 16/12/10/8/5,5 suivi d’un train d’anneaux surélevés plus classiques. La différence de poids est au final négligeable entre les bi-pattes et les monos. Par contre, les mono pattes en KLH sont bien plus résistants que les bi pattes utilisés sur les cannes toc classiques.

L’autre intérêt des mono pattes est de ne créer qu’un seul point dur sur le blank au lieu de deux rapprochés pour les bi pattes. C’est certes un détail, mais qui prend toute son importance en combat sur un gros poisson. Sur une ligne fine en limite de rupture le moindre point dur est synonyme de risque de casse. Et puis il serait dommage de dénaturer l’un des points forts de ce blank : la progressivité. Autre avantage de taille des mono pattes : les plus faignants d’entre nous y verront également l’opportunité de ne réaliser qu’une seule ligature au lieu de deux… 😉

Voici la spécification de montage que je préconise : elle est basée sur un ST1302-2 HM mais conviendra parfaitement sur un ST1302-2 delta. Si vous avec un doute sur votre répartition, n’hésitez pas à nous poser vos questions sur le forum, nous y répondrons avec plaisir.

Répartition préconisée.

J’ai fait le choix d’utiliser des anneaux très petits en bout de canne, ce qui peut amener le fil à coller au en cas de pluie. La parade est toute simple dans ce cas : il suffit d’augmenter la taille des anneaux d’une demi taille lors du montage. On utilisera donc pour les anneaux du tunnel une taille 4,5 au lieu d’une taille 4 et une taille 5 au lieu d’une 4,5.

Le troisième anneau en partant du porte moulinet est situé directement sur l’emmanchement du second brin. Cette petite astuce permet de s’affranchir d’une ligature de renfort et de placer un anneau sur un point dur structurel du blank, et donc d’en diminuer l’incidence.

L’anneau de départ, le KLH16, est situé à 98cm du porte moulinet qui est situé au talon pour l’équilibrage. Cette distance, adaptable selon le pêcheur, correspond à une longueur de bras tendu : on tiens la canne avec la main droite puis on tends la main gauche pour saisir une brassée de fil juste au dessus du premier anneau afin de préparer le lancé.

Comme expliqué précédemment, le porte moulinet est placé au talon pour une question d’équilibrage. A ce titre, j’utilise exclusivement un moulinet spinning en taille 1000 qui me permet d’équilibrer parfaitement l’ensemble et qui possède surtout un vrai frein très utile lors des combats sur une ligne fine… Si vous tenez à utiliser absolument un tambour tournant je vous conseille d’utiliser un porte moulinet ALPS en aluminium, un peu plus lourd, qui équilibrera mieux la canne.

La poignée doit mesurer entre 25 à 35cm selon la longueur de votre avant bras. Idéalement le moulinet doit se situer juste au dessus de votre coude.

Je vous propose une petite fiche de montage avec des éléments basiques permettant de monter votre première canne toc. Bien entendu si vous souhaitez customiser votre montage rien ne vous interdit de tourner votre propre poignée avec des rondelles de liège, de vous faire une poignée en carbone ou autre plaisir du genre. Vous pouvez aussi utiliser un porte moulinet mouche tout en sachant que la majorité d’entre eux nécessitent une retouche au niveau des bagues afin de pouvoir y loger le pied d’un spinning en taille 1000…

Fiche de montage


Le blank ST1302-2 delta
Le porte moulinet fuji DPS 16
La poignée EVA
Le butt composite EVA
La bague de finition à intercaler entre le PM et le butt
La bague de finition rubber pour finir la poignée
L’anneau de scion Fuji
Les anneaux du tunnel en taille 4 et 4,5
L’anneau de départ en taille 5,5
Les anneaux de départ en taille 16/12/10/8
Un accroche leurre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *