Fabriquer un tour à moindre coût…

Dans un précédent article, nous avons abordé le tournage d’une poignée personnalisée. « Tournage », car effectivement, il s’agit de tourner le liège ou la mousse EVA ou encore PU. Et là se passe alors la question du… tour ! Tout le monde n’a pas un tour à bois sous la main, et beaucoup risquent de ne pas se lancer dans un tournage de poignées à cause de cette limite… Pourtant, l’envie de se faire une poignée custom doit forcément titiller, à un moment ou à un autre, n’importe quel rodbuilder.

Ainsi, on vous propose une solution à bas coût, avec trois fois rien, pour se fabriquer un tour, qui se révélera tout à fait satisfaisant pour tourner du liège, de l’EVA ou de la mousse PU. Toutefois, pour le bois, un vrai tour à bois sera quand même à considérer, bien que cette solution soit convenable pour du bois tendre.

Matériel nécessaire

  • Une perceuse
  • Une caisse en bois, typiquement une caisse de 3 ou 6 bouteilles de vin (j’utilise une caisse de 3 bouteilles). Les bouteilles ne servant à rien dans la fabrication d’un tour, si vous ne savez pas quoi en faire, je peux vous en débarrasser…
  • Un mandrin de tournage avec son collier. Ici, c’est un mandrin de 250 qui est utilisé. Ce mandrin est évasé à l’une de ses extrémités, c’est ce qui en fait sa particularité et son utilité.
  • Une petite vis, pas plus longue que l’épaisseur du bois de la caisse
  • Deux cubes de bois
  • Une rondelle
  • Deux pinces de menuisier
  • Et quelques forets de perçage pour la fabrication.

Assemblage du tour

Faire un trou (trou A) dans une des largeurs de la caisse, qui accueillera le collier du mandrin, et le fixer (colle, ou même juste du ducktape, afin d’empêcher le collier de sortir de son trou).

Enfiler le mandrin dans son collier, et jusqu’à la largeur opposée, et marquer l’endroit. Y creuser un trou (trou B), à l’intérieur de la caisse, sur la moitié de l’épaisseur de la planche. Diamètre équivalent à celui du mandrin. Ajout d’une petite rondelle autour du trou (pas obligatoire), collée sur la planche.

Visser la petite vis de l’extérieur de la planche vers l’intérieur, afin que la pointe de la vis se retrouve au milieu du trou B.

Le mandrin est ainsi enfilé dans son collier, jusqu’à la vis, vissée dans la planche opposée. Le mandrin est ainsi stabilisé entre son collier et la vis, qui rentre dans l’extrémité évasé du mandrin.

Composition du tour

Je

Schéma du tour prêt à être utilisé

Tour – Vue 1
Tour – Vue 2
Tour – Vue 3

Les deux cubes en bois permettent surtout de caler la caisse en bois, avec des pinces de menuisier. Sur les photos ci-dessous, la caisse est calée sur le coin d’une table à manger…

Un autre avantage de ce tour est qu’il permet de recueillir la grande majorité de la poussière générée. Les photos suivantes montrent (à gauche) une caisse avec un reliquat de poussières, avant le tournage d’une prochaine poignée. La deuxième photo (à droite) montre une Full-Wells EVA Camou gris après tournage. On peut noter la différence de poussière au fond de la caisse… Et la paix des ménages n’en est que favorisée, si comme moi, vous ne pouvez faire cela ailleurs que dans le salon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *