Les blanks à crank

Grille de choix

Par Phil Cux

Le power fishing est une approche de la pêche des carnassiers qui est assez spécifique. Le principe est de chercher les poissons actifs et de leur proposer un leurre de réaction dans le but de déclencher la touche immédiatement. On va donc couvrir beaucoup de terrain assez rapidement avec une pêche rapide.

Elle apporte bien entendu plus de résultat dans les phases d’activités des poissons, donc les saisons chaudes. Mais il ne faut pas s’interdire de l’utiliser aussi en hiver quand les eaux sont froides, car cela peut déclencher des poissons apathiques en réaction strictement agressive. C’est aussi une pêche très versatile, on prend tous les carnassiers au crank : brochet, perche, chevesne, silure, sandre, y compris les salmonidés (truite notamment) et aussi les ciprinidés (aspe, ide mélanote par exemple), sans parler des espèces marines.

Même si les leurres les plus courants pour le power fishing sont les cranks, on peut aussi y associer les leurres type Lame, Lipless, Chatterbait, voir certains minnow ou le spinner.
Ces leurres ont tous un point commun, outre leur aspect très agressif, c’est qu’ils brassent beaucoup d’eau en regard de leur taille, qu’ils tirent assez fort dans la canne et qu’ils vibrent beaucoup. Utiliser ces leurres avec un blank inadapté est désagréable, voire même contre-productif.

Comme nous avons souvent la question qui revient « comment choisir un blank à crank », nous vous proposons une grille synthétique pour vous guider dans votre choix.

La grille suivante vous aidera à trouver tout seul le bon blank pour le bon programme.

Quels leurres ?

Quel blank ?

Les blanks CB (Crankbait) répondent essentiellement à un besoin de filtrer les vibrations de leurres… qui vibrent… Mais aussi, qui tirent plus ou moins fort dans la canne.

Ils sont conçus de façon différente selon les constructeurs et les techniques mises en oeuvre (fibre de verre ou pas, action très progressive ou non, etc.), mais ils ont tous le même but : tirer sur un leurre qui tire fort en regard de son poids et amortir les vibrations qu’il engendre.

Les meilleurs blanks y arrivent sans dégrader les sensations (touches et combat).
Pour guider vers le « bon » blank, il faut donc considérer les deux éléments, le poids à lancer, mais encore plus important, la profondeur de nage, c’est à dire la force de traction à imprimer au leurre (on parle de « backbone » du blank, sa capacité à tirer sans peiner).

Complément de lecture:
St
ory « le powerfishing multi-espèces au crank »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *