Les cannes pour le thon rouge, et montages des cannes exotiques

Avant de parler de canne, quelques chiffres et explications sur ce coursier du large…

Capable d’aller à 80km/h, de plonger jusqu’à 1 000 mètres de profondeur, d’atteindre 4m30 et plus de 700kg, il mange 30% de son poids par jour en petits poissons ou en crustacés car ses dépenses énergéniques sont très importantes. Il peut vivre jusqu’à 40 ans ou plus et il devient adulte à l’âge de 4 ans (soit 1m20 pour 30kg). Un thon rouge de 278kg a été vendu en début d’année, au prix record de 2,7 millions d’euros à Tokyo. Soit près de 10 000€ le kilo.

Thons rouges – Records

Présent sur une bonne partie du globe, il est très prisé pour sa chair. La demande du marché asiatique est notament très forte. 70% des thons de Méditerrannée sont consommés au Japon. Malgré que tous les ans, 1 à 8% des thons rouges traversent l’Atlantique et inversement vers la Mediterrannée, on distingue des stocks de thons différents entre les régions du monde. Il se reproduit dans les eaux chaudes mais peut vivre dans les eaux froides pour se nourrir.

Zones du thon rouge

Le stock de thons rouges de Méditerrannée et d’Atlantique a baissé entre les années 1950 et 2010 de près de 80% à cause de la sur-pêche. Grâce entre autres à des quotas de pêche abaissés, sa population se porte de mieux en mieux même si ça reste un poisson « fragile ». Pour la petite histoire, la guerre en Syrie est également une des raisons qui a permis l’accroissement  des stocks du thon rouge. En effet, une partie de la Mediterrannée est devenue une frayère non péchée en raison de la présence de gros bateaux militaires depuis 2011.

Les différentes espèces de thons

Réglementation

La pêche du thon est soumise à autorisation. Il faut en faire la demande en début de saison (entre avril et juin). Il faut remplir un CERFA et l’adresser à  la Direction Interrégionale de la Mer concernée (DIRM).

Exemple pour celui de 2019 : https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_15100.do

Tous ceux qui font correctement la demande pour pêcher le thon en No-Kill reçoivent l’autorisation.

Pour recevoir une bague qui permet de capturer un thon c’est une autre histoire. Un plaisancier indépendant à peu de chance de recevoir une bague. Il faut faire partie d’une association ou d’un club de pêche qui soit affilié à une fédération. En fonction de la fédération et du nombre de participants le nombre de bagues varie.

Deux techniques de pêche

En fonction des zones géographiques, la taille, la quantité et le comportement des thons ne sont pas les mêmes. Par exemple, dans le Sud-Ouest de la France, il y a des gros poissons à faire au vif mais surtout des grosses quantités de thons qui sont pêchables au leurre sur chasse. Ce sont des « petits » thons entre 15 et 50kg mais qui sont parfois assez difficiles à leurrer. Dans les cas les plus extrêmes il faut les pêcher à la bombette et au raglou quand le poisson est sur de petites proies ! En revanche, en Bretagne les thons sont nettement plus gros et moins regardant sur le produit. Un popper de 220mm ne leur fait pas peur. Les leurres à utiliser dépendent beaucoup de la « mange » sur zone. Si les thons sont fixés sur les anchois, il est préférable d’utiliser des petits leurres. En revanche s’ils sont sur les maquereaux, il est  possible d’utiliser des leurres plus gros et qui se lanceront plus loin. Il va de soi que l’on adapte le matériel en fonction des poissons sur zone.

Thon juste avant sa relâche

La pêche au vif :

Quand on pêche le thon au vif, on s’adresse potentiellement à des poissons plus gros que ceux qu’on pêche au leurre. Même si les gros thons peuvent être en banc, il est plus fréquent de les voir en solitaire. Pour les faire venir jusqu’au bateau, le broumé est très efficace. Cela consiste à amorcer (en dérive ou ancré) avec des appâts comme des sardines et/ou avec de la strouille (mélange de poissons mixés). Comme vif, on utilise des maquereaux, chinchards, tacauds, bonites, ou encore sardines que l’on pique par le dos, la queue ou en montage catalina.

Trolling ou spinng :

Pour pêcher au vif, il existe plusieurs possibilités pour le pêcheur, à commencer par le moulinet. Moulinet trolling (tambour tournant) ou moulinet spinning (tambour fixe). Clairement, les moulinets trollings sont les plus adaptés pour la pêche du thon rouge au vif. D’ailleurs aux US, vous ne verrez pas un moulinet spinning pour pêcher au vif. Les moulinets trolling sont de véritables treuils et sont conçus comme tel. Le plus gros et le plus cher des moulinets spinning ne durera pas longtemps car les pièces seront amenées à travailler. Ce n’est pas une mécanique parallèle comme les moulinets trolling, il y a un renvoi d’angle, une pignonerie. Le spinning se destine évidemment à la pêche au leurre mais aussi au vif pour les personnes ayant envie de se faire mal au bras, cherchant le rapport de force. Le premier gros thon de la saison en spinning entraine généralement des courbatures.

Equipement pour le trolling

Pour pêcher un thon et lui laisser une bonne chance de survie, il faut qu’il soit remonté le plus rapidement possible. Au delà de 45min, son espérance de vie est vraiment menacée. Pour remonter un gros thon (supérieur à 80kg), il faut être capable de pêcher avec au moins 13kg de frein. Faites le test avec un peson, vous allez voir que c’est physique! Généralement on se relaie entre pêcheurs afin de lui mettre un maximum de pression et de le sortir en force. Il est tout de même possible de pêcher avec baudrier et sangles lorsque l’on ne veut pas trop forcer.  Dans ce cas là, on se sert de son poids et moins de ses bras.

Mise à l’eau d’un vif

Talon droit ou coudé :

Pour les trollings, vient ensuite le choix du talon, droit ou coudé. Si la canne est destinée à rester dans les porte-cannes du bateau comme le font les professionnels, il faut un talon coudé à moins d’avoir des porte-cannes très orientés vers l’arrière. Si le pêcheur veut combattre en stand up, c’est-à-dire debout, avec la canne dans le baudrier (de type Black Magic), nous conseillons de pêcher avec des talons coudés pour des fonds supérieurs à 60m. Le combat va se dérouler à l’aplomb du bateau, l’angle sera plus proche de l’horizontale pour envoyer plus de force au poisson, et permettra de le remonter plus vite. Pour des fonds inférieurs à 60m, un talon droit sera plus adapté, toujours pour une question d’angle. Même si le poisson revient sous le bateau, on peut très facilement gagner de l’angle en se déplacant. En spinning seul les talons droits sont utilisables car il n’est pas possible de tourner les bagues serrant le  porte-moulinet.

La longueur de la canne :

Le point à retenir est que plus une canne est courte, et plus elle permet d’avoir un bras de levier important. On remonte plus facilement un poisson de 100kg avec une canne courte autour de 6′ (1m82) qu’avec une canne de 8′ (2m43). En revanche, la longueur de la canne permet de donner du flex et d’amortir les mouvements du poisson, et permet donc éventuellement de pêcher plus fin. La longueur des cannes dépend des poissons sur zone, des techniques de pêche mais aussi de l’embarcation. Les pêcheurs ayant des bateaux larges, avec des francs bords larges type boudins de semi rigides, avec une plage arrière ou avec un moteur hors bord préfèreront des cannes plus longues.

  • Canne dans le porte-canne : Si vous pêchez avec la canne dans le porte-canne du bateau, vous opterez logiquement pour un ensemble trolling. Le spinning ne présente aucun intérêt dans cette configuration. La longueur du blank va dépendre entre autres de la largeur de votre bateau, de sa maniabilité et de l’emplacement des porte-cannes. Une canne longue vous pardonnera d’éventuelles erreurs de pilotage. Les blanks autour des 6’ (1m82) à 7’ (2m13) + longueur du talon coudé seront adaptés aux bateaux larges. C’est ce que vous pouvez voir à la télévison avec les émissions comme « Wicked Tuna ». Pour les bateaux n’ayant pas spécialement besoin de longueur, les blank courts, entre 5’ (1m08) et 5’8″ (1m73) + longeur du talon coudé seront plus adaptés.
  • Pêche en Stand up (debout) trolling : Une canne courte est préférable mais toujours à définir en fonction de votre embarcation. Une canne complète entre 6′ (1m82) et 7′ (2m13) est parfaitement adaptée.
  • Pêche en stand up spinning : La longueur totale des cannes spinning est identique aux cannes stand up trolling. Entre 6′ (1m82) et 7′ (2m13).

Compléments d’infos :

  • Le montage d’un talon métallique de type bub n’est pas obligatoire pour pêcher dans les porte-cannes. Il peut être remplacé par des pièces au détail : cardan, Slick butt, porte-moulinet
  • Il est tout à fait possible d’opter pour un blank un peu plus long et de le raccourcir en le coupant au talon.
  • Les baudrier Black magic nécessitent une pièce supplémentaire pour les talons coudés.

Puissance des blanks :

La puissance des blanks est estimée soit en classe de ligne avec les livres (lb) comme unité de mesure, soit en PE. Le PE équivaut grossièrement à un diamètre de tresse et donc plus ou moins à une classe de ligne également. Le problème des PE est qu’il existe une différence d’unité entre les fabricants de blank et les fabricants de tresse. Par exemple un blank PE 5-8 équivaut en réalité à un blank 50-80lb alors que si on regarde les tableaux de correspondance des meilleures tresses, ça correspond à 80-120lb…

Concrètement un blank de 50lb permet de pêcher confortablement des poissons de 25kg et au max des poissons de 50kg, un vrai blank de 80lb permet de sortir la majorité des thons en un temps raisonnable et seul les plus gros spécimens nécessitent des classes de 100lb et plus. Les cannes destinées à aller dans les porte-cannes peuvent êtres très puissantes car il y a moins d’effort pour le pêcheur et donc on peut mettre plus de frein de combat.

Dans le monde du big game et de l’exo, il existe une règle bien connue, « la règle de 3 ». Cela veut dire qu’on peut mettre 1/3 de la résistance de la ligne en frein de combat pour un peu qu’on ait une partie en nylon/shockleader sur la ligne. Par exemple, un ensemble de 80lb (environ 36kg), permet de pêcher avec 12kg de frein. 1/3 de la résistance étant perdue par la pression de l’eau sur le fil sorti et 1/3 par les noeuds, usure du fil, etc…

Une belle courbure de blank…

Action des blanks :

Les blanks destinés à cette pêche sont chargés copieusement ou entièrement de fibre de verre. La fibre permet de donner de la solidité et du flex à la canne. Quand on prend pour la première fois un blank court et très puissant (100lb), on est choqué par l’action. Ca parait raide. Mais une fois en combat, pour un peu qu’on pêche en spinning sans baudrier, le scion arrive dans l’eau! Suivant les marques et les modèles, il existe toutes sortes d’actions, du X-fast au moderate. Les actions moderates sont confortables mais elles absorbent la pression qu’on veut mettre au poisson et avec, on peut vite se retrouver en manque de réserve. Les blanks d’action moderate sont souvent destinés à l’origine au jigging.

Prix :

Dans l’ensemble, les blanks pour pêcher au vif ne coûtent pas très chers puisqu’on est en moyenne autour des 100€ et avec des premiers prix déja très performants à un peu plus de 50€. La fibre de verre coûte moins cher que le carbone. En terme industriel, les matériaux utilisés pour ce type de plan de nappage ne sont pas les plus chers. L’offre de rodbuilding pour le thon en France est relativement récente. Aux Etats-Unis celà fait très longtemps que sont montés des blanks pour le Bluefin. A Cape Cod, lieu mythique de la pêche du thon rouge, ces blanks sont utilisés et validés depuis des dizaines d’années.

Voici une sélection de blanks destinés à la pêche au vif :

MODELE TAILLEPUISSANCE MARQUE
STUB50 1,08m 50lb Rainshadow
STUB80 1,08m 80lb Rainshadow
AXST56XHS 1,23m 50-80lb American Tackle
AXST56XXHS 1,23m 60-130lb American Tackle
AXST50XH 1,52m 50-80lb American Tackle
Cape Cod 502-450 1,55m PE 5- 10 Black Hole
695x250x65 1,65m 80-130lb Rainshadow
AXST56H 1,68m 30-60lb American Tackle
RCTB56H-CG 1,68m 40-80lb Rainshadow
AXST56XH 1,68m 50-80lb American Tackle
RCTB56XXH-CG 1,68m 50-130lb Rainshadow
AXST56XXH 1,68m 60-130lb American Tackle
FSU56XXH-GB 1,68m 80-100lb Rainshadow
AXST60MH 1,68m 20-50lb American Tackle
CBVJ5810 1,72m 50-100lb CRB EXO
CAPE COD 58-450 1,72m 50-100lb Black Hole
RCKJB508-600 1,72m 80-130lb Rainshadow
CBVJ58150 1,72m 80-150lb CRB EXO
AXST60H 1,82m 30-60lb American Tackle
RCKJB 600-325 1,82m 30-60lb Rainshadow
FSU60XH-GB 1,82m 50-80lb Rainshadow
AXST60XH 1,82m 50-80lb American Tackle
695x220x72 1,82m 60-100lb Rainshadow
6′ GIANT 1,82m 60-200lb Black Hole
RCTB66H-CG 1,98m 40-80lb Rainshadow
RCTB66XXH 1,98m 50-130lb Rainshadow
RCTB70XXH-CG 2,13 50-130lb Rainshadow
RCTB70XXXH-CG 2,13m 80-130lb Rainshadow
RCTB70XXXXH-CG 2,13m 130-Unlimited Rainshadow
Cow Special GEN II 2,18m 130lb Black Hole
Cow Special GEN III 2,18m 130lb Black Hole

La pêche au leurre :

Le but est de lancer des leurres (popper, stickbait, casting jig, …) dans des « chasses ». C’est-à-dire dans des regroupements de thons en activité qui mangent des petites proies comme des anchois, sardines, maquereaux etc…. Pour ce faire, il faut utiliser des cannes qui soient bonnes lanceuses pour atteindre les chasses qui se déplacent très vite mais ayant une grosse réserve de puissance pour abréger les combats.

Canne pour le leurre

Longueur :

Pour lancer à bonne distance, on utilise des cannes entre 7’6″ (2m30) et 8’6″ (2m60). Plus une canne est longue et moins on a de bras de levier donc les cannes longues ne sont pas conseillées pour les plus gros poissons, sauf exeption… Les blanks autour des 7’10 » à 8′ sont les plus utilisés.

Puissance :

Il faut bien choisir la classe de ligne de son ensemble en fonction de la zone de pêche. Car si vous ferrez un gros thon, sur une canne pas assez puissante, vous pouvez passer des heures à le remonter. Ce ne sera pas agréable pour vous et le thon risque de ne pas supporter la durée du combat… En revanche, inutile de pêcher en 80lb si vous êtes sur des poissons de 15-20kg. Vous ne prendrez pas un maximum de plaisir à le remonter et vous lancerez moins loin le leurre. Le diamètre de la tresse est un facteur important pour les distances de lancer.

Action :

On retrouve deux grandes familles de canne exotique à lancer. Les cannes pour popper et les cannes pour lancer des stickbaits. Les cannes à popper sont plus raides en pointe pour faire « splasher » le leurre à l’animation. A l’inverse, les cannes pour lancer des stickbaits sont plus souples pour favoriser les distances de lancer des petits leurres. Elles sont plus adaptées aux zones géographiques où les thons sont fixés sur de la petite « mange ». L’équation lancer des petits leurres à longue distance tout en ayant une grosse voir très grosse réserve de puissance est donc moins évidente et elle oblige les designers de blank à se remettre perpétuellement en question.

Prix :

Un blank pour pêcher au leurre coûte plus cher que pour pêcher au vif. Les matériaux et les procédés de fabrications sont plus onéreux. En premier prix nous sommes à 120€ et au maximum à 365€.

Canne pour le leurre, en combat

Voici une sélection de blanks destinés à la pêche au leurre :

MODELE TAILLEPUISSANCE MARQUE
BP76125 2,29m 20-40lb American Tackle
BP76200 2,29m 30-50lb American Tackle
7’6 Graphite 2,29m 50-80lb Black Hole
RXGT-762 2,29m Max PE 8 Suzuki
CBP 7610-2 2,29m 50-100lb CRB EXO
TPX-760H-B 2,29m 40-130lb Phénix
RCLB 79 MH 2,29m 30-80lb Rainshadow
CBP 7860-2 2,34m 30-60lb CRB EXO
TUNA EXPRESS R710 2,38m 50-80lb Rodbuilders Republic
RXGT-7102 2,38 Max PE 10 Suzuki
Silverback 50lb 2,38m 70lb North Fork Composites
Silverback80lb 2,38m 90lb North Fork Composites
1975 Deck Hand Special 2,43m 50lb Rodbuilders Republic
TPX-800M-B 2,43m 30-100lb Phénix
Nano 8′ 2,43m PE 5-10 Black Hole
8′ Graphite 2,43m 50-100lb Black Hole
TPX-800H-B 2,43m 40-130lb Phénix
TR82-M BIG GAME 2,49m PE 4-8 Matagi
GRIT TALE-K 8.2H 2,49m 70lb Matagi
TR83-ML BIG GAME 2,51m PE 3-6 Matagi
BP86200 2,59m 30-50 American Tackle
Grit Tale 86 H 2,59m 50lb Matagi
TR86 Super Tuna-M 2,59m 60lb Matagi
TR86 Super Tuna-H 2,59m 60lb Matagi
BP86400 2,59m 50-80lb American Tackle
BP86600 2,59m 60-100lb American Tackle
TPX-860-B 2,59m 40-130lb Phenix
TPX-880H-B 2,64m 40-130lb Phenix
RCJB10H 3,05m 50-100lb Rainshadow

Les kits :

Les kits blanks et les kits de Poignée : Un kit blank est composé de tous les accessoires qui composent une canne (poignée, anneaux de blank, anneau de scion). Voici les kits Tuna (pêche au leurre et pêche au vif en spinning), Stub Trolling (Blanks très courts pour montages Trolling) et Stand up (Blanks entre 5’6″ et 6′ pour montages trolling). Ces kits prêt à monter ont bien sûr pour intérêt de vous faciliter le choix des éléments de montage mais également pour servir d’exemple de montage car le contenu du pack est détaillé en bas de la fiche produit. La répartition des anneaux est également indiquée et peut-être une source d’inspiration, notamment pour les montages Trolling.

Avec les kits blanks, vous avez un ordre de prix des cannes complètes. Vous pouvez voir que les kits complets se situent entre 235€ et 400€. Pour des cannes à thon équipées d’anneaux Fuji Inox Sic ou à poulies Alps en aluminium marinisé c’est très raisonnable.

Les accessoires de poignée :

Les bubs (talons Alps en Aluminium marinisé) :

Coudés ou droits, courts ou longs, silver ou black, avec des diamètres différents, ce sont des pièces simples à monter. Il suffit de rattraper l’éventuel espace entre le butt et les contours intérieur du bub au scotch de peintre ou avec de la cordelette collée puis de coller l’ensemble avec une très bonne colle (voir à la fin, les conseils de montage). Il faut juste faire attention à respecter l’alignement de l’épine du blank avec le croisillon qui vient dans le baudrier. Le bub est composé d’une ferrule qui est interchangeable avec les autres bubs de même diamètre. Vous pouvez donc passer en 30 secondes votre canne d’un talon droit à un talon coudé et inversement. Le diamètre du bub est à choisir en fonction du diamètre du butt du blank. Les diamètres sont à retrouver sur les fiches produits. Le porte moulinet étant compris dans le bub, ça limite le nombre d’opérations à faire. Une fois la ferrure collée, vous pourrez la dévisser du bub pour continuer le montage. Le bub coûte souvent plus cher que le blank.

Les cardans :

Métalliques et souples sont les deux grandes familles. Les métalliques AXG disponibles en plusieurs tailles et coloris sont parfaits pour les pêches fortes en baudrier ou au porte-canne. Il sont à recouvrir de préférence avec les couvre-cardans BRC de chez Fuji hors action de pêche (attention de ne pas les perdre). Les cardans souples GRC de chez Fuji sont particulièrement appréciés pour les pêches au leurre mais aussi par les pêcheurs au vif ayant déja perdu leur couvre-cardan. Assez extensible, vous pourrez sans difficulté mettre un GRC en taille 19 sur un butt de 20mm. Le montage est identique à celui d’un bub.

Les rear grips (partie derrière le porte moulinet) :

Trois matériaux possibles:

  • Les slick butts composés de nylon renforcé, ils sont extrêmement résistants. Ils sont destinés aux cannes qui vont subir de fortes contraintes, notamment dans les porte-cannes. Disponibles en 6 tailles. Le diamètre entre le slick butt peut encore une fois être comblé par de l’adhesif repositionnable de masquage.
  • Les grips EPDM (remplaçant de l’hypalon) permettent de faire des poignées très fines. Utilisables aussi bien devant que derrière le porte-moulinet. Inutile de les reamer puisqu’ils s’élargissent facilement. Certains rodbuilders les installent à l’aide d’un compresseur. Technique incroyablement efficace. Ils sont très appréciés pour faire des montages en talon+1. Attention c’est une matière très difficilement ponçable. Par contre, ils glissent très facilement avec de la colle néoprène. 21 modèles différents.
  • Les EVA à retenir : grips eva long 42cm (pour faire des poignées longues et fines), BS (les plus longs), Matagi HTE (pour les blank ayant un diamètre entre 8,5 et 10cm, EVA de couleur pour les artistes et SGV pour les plus gros diamètres intérieurs.

Les porte-moulinets :

Chez Alps, on retrouve les porte-moulinets métalliques AHD et les TRI-AH. Chez Fuji, des porte-moulinets en ABS renforcé en fibre graphite DPS silver ou black. Je vous conseille de prendre 1 à 2 tailles au-delà du diamètre du blank et de rattraper le jeu avec du scotch de peintre, un shim ou de la cordelette collée. Le but étant d’avoir une épaisseur qui « amorti » les efforts et qui accompagne les mouvements du blank. Je vous conseille également de griffer toutes les parties possibles comme l’intérieur du porte-moulinet, le blank et même le scotch de peintre. Ces griffures créent des irrégularités de surface qui augmentent significativement la résistance de vos collages Les porte-moulinets peuvent se monter aussi bien filetage vers le bas que vers le haut. Nous conseillons tout de même de mettre un contre-écrou pour les pêches très fortes et surtout quand le filetage est vers le bas (gravité). Quand un contre-écrou est installé, il faut mettre un spacer pour garder l’espace suffisant pour le pied de moulinet. Le spacer permet également de rattraper une éventuelle différence de diamètre entre le porte-moulinet et le rear ou fore grip (poignée devant ou derrière le porte-moulinet).

Les fore grips (devant le porte-moulinet) :

On retrouve toujours les EPDM, les EVA colorés, mais s’ajoute également des EVA travaillés comme les EVA biseautés BSF avec percements droits, les BSF percements biseautés, les biseautés slim, les X Grip (bonne prise, idéale pour les combats puissants mais pas trop long), les Tapered EVA Finger (emplacements des doigts creusés) mais aussi les grips EVA destinés à l’origine pour la carpe ou les petits fore grips. Tous ces grips peuvent bien sûr être coupés à la longueur souhaitée.

Les grips sans trop de relief peuvent être recouverts d’un shrink tube. Ils permettent d’avoir une adhérence supplémentairre, de protéger l’EVA et donnent un style à la canne. Pour les poser, la technique est simple. Il suffit de mettre de la colle sur l’EVA (en spray ou la même qui sert à coller les différentes parties de la poignée), de venir coiffer l’EVA avec le shrink tube et de chauffer avec un décapeur thermique tant que la colle n’a pas pris. Le shrink tube est ni plus ni moins qu’une grosse gaine thermorétractable. Les extrémités se coupent avec un cutter ou une lame de rasoir. C’est un matériau facilement travaillable.

Les bagues :

Les blanks de ces diamètres laissent peu de place à la fantaisie en terme de bague mais voici celles qui peuvent être utilisées :

  • BWC : Bague en PVC, extensible, parfaite pour mettre devant un grip. Une fois vernie elle devient un peu « gloss ». Une bague taille 15 peut s’étendre jusqu’à 18mm, d’où les écarts de tailles disponibles.
  • BH : Tout comme la BWC, c’est une bague en PVC souple destinée à finir une poignée. La différence c’est qu’elle est nettement plus large, plus haute et plus épaisse.
  • TRCAH : Bagues biseautés disponibles en taille 18 à 24mm et en 6 couleurs.
  • MHBC 17 : Bagues droites de 5mm de largeur, disponibles  en 7 couleurs. Avec son diamètre extérieur de 26,3mm, elle peut être placée sur un talon, devant un butt GRC ou au milieu d’un EVA. Diamètre intérieur 19,8mm
  • TRB et TRBG BS : D’une largeur respective de 2 et 4mm, ces bagues ont un diamètre extérieur identique de 19,8mm également. La TRBG BS est un coup de coeur pour beaucoup de rodbuilders.
  • TRS : Bagues de finition de porte-moulinet ALPS. Pour cette pêche c’est principalement la taille 18 qui nous intéresse.
  • Les spacer et les contre-écrous peuvent être considérés comme des bagues mais nous en avons déja parlé dans les porte-moulinets.
  • KEEPER RING : Bague de renfort pour la partie supérieure du talon. A mettre dès que possible. Ca consolide grandement l’emmanchement. Diamètre intérieur 19,25mm.
Exemples de poignée pleine
Exemples de poignée pleine

Les anneaux :

Les packs d’anneaux :

Afin de vous faciliter le montage, vous pouvez retrouver des packs d’anneaux Fuji pour montage spinning. Les plus utilisés pour l’exo et le thon sont les pack d’anneaux Jigging et Popping. Vous n’avez qu’à choisir le pack qui convient au blank en fonction de la longueur et de la puissance. La répartition en centimètre est indiquée en photo dans les packs. Pour les montages Trolling vous avez des exemples dans les kits blanks.

Rampes d’anneaux à poulie

Les anneaux et anneaux à poulie de blank :

Quatre séries d’anneaux bi-pattes de chez Fuji nous intéressent particulièrement ainsi que 2 modèles d’anneaux à poulie de chez Alps :

  • KW : Ce sont les anneaux qu’on retrouve le plus sur les cannes exotiques. Ils conviennent pour la majorité des cannes spinning fortes. Ils ont un angle de 4 degrés, raison pour laquelle il ne faut pas les inverser. Disponibles en 10 finitions et en 13 tailles, de 5,5 à 50.
  • MN : La différence principale avec les KW est qu’ils ne sont pas inclinés à 4 degrés. On le retrouve souvent, en premier anneau (stripper) inversé sur les cannes très fortes. De ce fait il y a moins de foisonnement au lancer et la résistance est accrue. Disponibles en 6 finitions.
  • RV : Le tout dernier modèle à être sorti des usines Fuji. Un look et une efficacité incroyable, il possède un angle de 4 degrés. De par sa forme, il n’y a quasiment pas de frottement au lancer. Ils ne sont disponibles pour le moment qu’en Titanium Sic et Torzite.
  • HB : Anneaux pour cannes puissantes et montages solides. Il y a de la matière! Compatibles pour les montages spinning et trolling. A monter avec un anneau de scion de la série HN.
  • MSRXSG (WOB) : WOB signifie Without Ball Bearing, c’est-à-dire sans roulement. Comme toutes nos poulies Alps, elles sont composées d’une armature en Aluminium marinisé et les autres pièces sont en inox 316. Produit très fiable destiné aux cannes supérieures à 50lb.
  • MSRXSG :  Anneaux à poulie destinés aux cannes entre 20 et 50lb.
Anneaux KW et RV

Les anneaux de scion :

Deux modèles d’anneaux de scion chez Fuji et 4 anneaux de scion à poulie chez Alps:

  • Les MN : Anneaux de scion de base chez Fuji, ils sont disponibles jusqu’à la taille 16-5 (16 = diamètre extérieur céramique en millimètre, 5 = diamètre du tube dans lequel le scion rentre). Toutes les tailles ne sont pas disponibles dans toutes les finitions alors n’hésitez pas à faire le tour si vous ne trouvez pas le diamètre qu’il vous faut.
  • Les HN : Version heavy (musclée) des MN. Il y a de la matière!
  • MSRXST3 : Anneaux de scion à poulie pour pêcher entre 50 et 80lb.
  • MSRXST : Anneaux de scion à poulie pour pêcher à partir de 80lb avec roulements
  • MSRXST (WOB) :  Anneaux de scion à poulie pour pêcher à partir de 80lb sans roulement
  • MSSRXST : Anneaux de scion à poulie pivotant + bague en céramique. C’est le haut de gamme des anneaux de scion à poulie. Permettent un grand angle de mouvement. Pour les pêches entre 50 et 130lb.
Anneau de scion à poulie

Montages, réflexes et détails :

Montage des anneaux :

Pour les pêches supérieures à 30lb, nous conseillons de faire des sous-ligatures. De manière à ne pas avoir de partie métallique en contact avec le blank. Pour les pêches très fortes, supérieures à 80lb, il est envisageable de faire des sur-ligatures mais rien d’obligatoire. C’est-à-dire, une sous-ligature, une ligature plus une sur-ligature.

Ligaturage d’un anneau RV

Pour faire ce genres d’opérations, voici la procédure : Vous marquez à l’aide d’un crayon blanc votre répartition d’anneaux sur le blank comme pour une canne classique. Vous positionnez vos anneaux sur le blank et vous faites un petit trait au crayon blanc à environ 8mm des extrémités des pattes d’anneaux. Cela délimite l’emplacement de vos sous-ligatures. Vous effectuez les ligatures directement sur le blank entre les traits blancs. Vous vernissez mais sans en mettre de trop, le but étant de faire un simple « glaçage ». Dans les 24 à 48 heures suivant la pose du vernis, vous ligaturez les anneaux et les vernissez. Si vous dépassez le délais, passez un petit coup de papier à poncer sur les ligatures (grain 600). La sous-ligature va légèrement blanchir mais aucune inquiétude. Idem, si vous avez des bulles sur votre sous-ligature, vous pouvez avec une lame de rasoir ou de cutter faire sauter les « capuchons » des bulles. Vous nettoyez avec de l’alcool ménager afin d’enlever les impuretés. Puis vous ligaturez vos anneaux. Une fois verni, il n’y aura plus de traces blanches et les bulles auront disparu, comme par magie!

Nous vous conseillons d’utiliser du fil à ligature en taille D pour plus de rapidité et de solidité. (LE plus petit est le fil taille A, le plus gros le fil taille D)

Pas besoin de sous, ni de sur-ligature pour l’anneau de scion.

Autres détails de montage :

Reamers « XXL »
  • Utilisez une bonne colle comme la Tuff Glue ou la A140-50 Black. La colle Tuff glue est une colle à prise lente, sans accélérateurs, c’est ce qui donne les meilleures epoxys structurales. N’hésitez pas à la passer au micro-onde 10 secondes (pot ouvert) avant utilisation de manière à la rendre plus liquide et a accélérer légèrement la prise.
  • Griffez toutes les parties possibles avec du papier de verre pour maximiser l’adhérence de la colle. Aussi bien le butt, l’intérieur du porte-moulinet, le scotch de peintre, le blank, etc…Une fois le blank et les intérieurs de PM griffés, on dégage les impuretés en passant un chiffon imbibé d’alcool à bruler.
  • Respectez l’angle du cardan (axe du croisillon) par rapport à l’épine du blank
  • Comblez les espaces avec du scotch de peintre (Adhesif de masquage repositonnable)
  • Pour trouver l’épine vous faites comme sur une canne normale, cf de nombreux tutos sur la page Youtube de Rodhouse, les poignées des 1+1 ne sont pas travaillant  donc pas d’épine.
  • Si vous avez besoin de reamer de l’EVA à un diamètre supérieur à vos reamers, la méthode la plus simple est d’utiliser les bandes de papier abrasif. Il vous suffit d’enrouler un rouleau autour de votre plus gros reamer et de le fixer par tous les moyens (ficelle, élastiques, scotch, voir colle néoprène…). De cette façon vous pourrez gagner quelques précieux millimètres.
  • Si ça ne vous suffit pas vous pouvez fabriquer un reamer XXL en utilisant une chute de canne (exemple canne thon ou surfcasting) et enroulez encore une fois la bande de papier autour et collez à la néoprène. De cette façon vous pourrez reamer à la main. Et si l’envie vous prend, vous pouvez insérer une tige filetée à l’intérieur, de façon à pouvoir vous en servir avec une perceuse. L’idéal étant de combler soit avec du scotch, soit avec une mousse expansive.
  • Dernier petit détail, il faut bien sûr travailler tant que possible sur un plan de travail de niveau mais faites attention, avec la conicité du blank et les parties qui habillent votre blank, si vous ne réhaussez pas légèrement le ou les supports au niveau du scion de 2-3cm environ, votre blank piquera du nez et vous pourriez avoir un excédent de vernis vers l’avant. N’hésitez pas à prendre du recul pour voir si votre canne est bien à l’horizontal ou à utiliser un niveau à bulle (niveau à bulle fixe)
Comblage d’espace (ici pour le porte-moulinet)

Les réflexes à avoir :

Même si sur certaines zones géographiques il y a de plus en plus de thons chaques années, il ne faut pas oublier que c’est un simple début de retour à la normale. Nous sommes conscients que même en no-kill notre pratique à un impact sur l’espèce alors voici quelques réflexes simples à avoir pour pouvoir continuer à les pêcher à l’avenir :

  • Pêcher avec du matériel adapté. Inutile de vouloir pêcher les gros thons avec du petit matériel. Le combat sera trop long, aussi bien pour le pêcheur que pour le poisson. C’est un poisson hors norme, il faut un matériel hors norme.
  • Eviter autant que possible de monter le poisson à bord. Le thon est un poisson qui doit toujours nager pour s’oxygéner. Le sortir de l’eau c’est l’asphyxier.
  • Décrocher le poisson et faire des photos le long du bateau le plus rapidement possible.
  • Ne pas utiliser de lasso car c’est le meilleur moyen d’immobiliser le poisson et de lui briser ou écraser des nerfs, muscles et autres parties nécessaires à sa survie.
  • Utiliser une pince à poisson comme la Amiaud facilite la manipulation du thon le long du bateau et permet de le réoxygéner en avançant lentement avant de le relâcher.
  • Mettre un maximum de frein de combat pour sortir en force le poisson. L’idéal est de s’habituer aux réglages en investissant dans un peson.
  • Attention à l’angle de combat : C’est un paramètre très important pour plusieurs raisons. Plus l’angle est fermé, c’est à dire scion vers le haut et plus on risque la casse du fil car le frein sort moins facilement, la casse de la canne car elle doit travailler sur toute sa longueur et moins on impose de pression au poisson.

Conclusion :

Une canne à thon n’est pas plus compliquée à monter qu’une petite canne à carnassier. C’est même souvent plus simple car il y a moins de petites pièces et de fioritures. En revanche ça prend plus de temps en raison des sous-ligatures à réaliser. Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour réussir votre montage et remonter les poissons de vos rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *