Tourner une poignée de canne

Un grand nombre de poignées préformées existent déjà… Toutefois, afin de pousser la customisation de sa canne à fond, de pouvoir assembler différents matérieux, de laisser libre court à sa création artistique, il est aussi possible de créer et tourner sa propre poignée, en liège, en EVA, ou en mousse polyuréthane (dans le but de faire une poignée carbone). Ou encore même en bois. La même technique s’applique aux différents matériaux.

Vu que je suis en train de monter une canne pour la prochaine ouverture de la truite, j’en profite pour vous faire un petit tuto sur la fabrication et le tournage d’une poignée liège, en espérant que cela puisse vous servir.

Matériel utilisé

  • rondelles de liège (ben oui sans liège pour une poignée liège, c’est de suite plus compliqué)
  • perceuse ou un tour fabriqué avec une perceuse
  • tige filetée de 8mm de diamètre (en dessous ça a tendance à fouetter et faire du faux rond)
  • deux écrous papillon et deux rondelles au diamètre intérieur de 8mm
  • une vieille bougie
  • papier de verre, de différents grains. Pour du liège, des grains 80/240/600 conviendront parfaitement.
  • colle: soit de la colle à bois qualité extérieure soit de l’epoxy
  • un masque à poussière (j’insiste bien la dessus)
  • du cork sealer (optionnel)

Préparation au tournage d’une poignée

Rien de bien sorcier pour fabriquer sa propre poignée en liège.

Matériel utilisé
Matériel nécessaire

Petite subtilité pour être sur de son centrage : j’utilise un foret à étages qui permet de ne pas se manquer.

Ajustement du diamètre intérieur des rondelles de liège
Ajustement du diamètre intérieur des rondelles de liège

Serrage entre deux rondelles avec des écrous papillon.

Assemblage des rondelles
Assemblage des rondelles

On frotte la tige filetée sur une vieille bougie afin que la colle n’adhère pas dessus.

Préparation de la tige filetée
Préparation de la tige filetée

Pour la colle j’utilise une colle à bois vinylique pour l’extérieur. Elle a l’avantage de sécher plus vite que l’époxy et de ne pas faire de point dur lors du ponçage. Ceci dit une colle epoxy classique fait très bien le job, il faut juste en mettre très peu.

Collage des rondelles
Collage des rondelles

Pour tourner la poignée, on « attaque », on met à la forme voulue au grain 80, puis on fait les finitions au 240, puis au 600 pour avoir un rendu encore plus doux.

La poignée prête à être tournée
La poignée prête à être tournée

Tournage de la poignée

Vidéo 1
Vidéo 2

La même sous un autre angle, j’utilise simplement une bande de papier de verre.

Une couche de cork sealer au pinceau pour préserver la poignée. Ce traitement teinte légèrement le liège, c’est une étape optionnelle.

Différents matériaux et tourner une poignée « mixte »

Comme indiqué précédemment, les différents matériaux utilisés pour faire une poignée peuvent tous être tournés de cette manière. Mais attention toutefois, les matériaux ont une « dureté » différente. Ainsi, un liège flor se poncera plus facilement et rapidement qu’un liège « wave »… Quand un liège « rubber cork » sera encore plus dur qu’un « wave »…

Du papier de verre de 80 grains ne sera ainsi pas très pratique pour « attaquer » une poignée en bois… Ainsi, un ciseau à bois sera alors bien plus adapté pour dégrossir, avant de passer au papier de verre.

Ceci est à prendre en considération pour les poignées « mixtes », et afin d’adapter les outils en conséquence.

Ci-dessous, un bel exemple de poignée mixte, composée de différents type de rondelles de liège (Flor, Burl, Wave, Rubber), de bois, et même de feuille EVA !

A vous maintenant de laisser libre court à votre imagination et de créer votre poignée à votre goût, à votre forme !

Nos articles pour tourner sa propre poignée…

Toutes nos rondelles: https://www.rodhouse.fr/fr/200-cork-eva-rings-rondelles-de-liegeeva

Cork sealer: https://www.rodhouse.fr/fr/autres-produits-other/646-cork-sealer-3290000006462.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *